Jamesway
Accueil > Un marais pour filtrer les eaux laitières usées à la ferme Valdo >

Un marais pour filtrer les eaux laitières usées à la ferme Valdo

25 août 2011


Donald Vallée, de la ferme Valdo à St-Thuribe située dans la région de Portneuf (Québec), participera à un projet pilote de marais filtrant pour traiter les eaux usées des laiteries. Cette initiative apportera une aide précieuse à l’environnement en favorisant la revitalisation de la rivière Niagarette.

Le marais filtrant est en quelque sorte une piscine creusée remplie de sable qui purifie les eaux usées avant de les retourner à l'environnement. Il est également connu sous le nom de phytoréacteur puisque les plantes décomposent les éléments nocifs qui découlent des activités d’une laiterie, spécifiquement le chlore, les acides et les phosphates présents dans les produits de nettoyage du système de traite.

Une alternative à la fosse à fumier

Selon Donald Vallée, l'alternative au marais filtrant aurait été d'installer une fosse à fumier à la ferme. Toutefois, il a choisi de participer à ce projet expérimental, puisque les coûts étaient couverts par une subvention de 50 000 $ offerte par la Fondation Écomunicipalité IGA / Jour de la Terre Québec, qui aide à financer des projets environnementaux comme celui-ci.
Ce projet pilote est une première, puisque ce type de marais n’a jamais été utilisé dans un milieu agricole avant aujourd’hui. L'objectif est de démontrer qu'il est possible de développer de nouvelles techniques pour filtrer les eaux usées par les activités d’une laiterie sans nuire à l'environnement, au lieu de l’alternative qui consisterait d'utiliser des fosses à fumier.
Les administrateurs avaient déjà une bonne idée de la planification et des matériaux nécessaires pour le projet, puisque ce type de champ d'épuration existe pour d'autres entreprises ainsi que pour le traitement des eaux usées municipales. Cependant, ils ont dû l'adapter à la réalité agricole, plus spécifiquement à la production laitière. Un des premiers défis a été de déterminer quels types de bactéries pourraient briser les graisses dans le lait ainsi que les savons et les acides utilisés dans le nettoyage des systèmes de traite. L'objectif était de retourner de l’eau non contaminée à la rivière.

Comment fonctionne un marais filtrant?
Les eaux usées d’une laiterie prennent au moins sept à huit jours pour passer à travers le marais filtrant avant qu'elles n'atteignent la rivière dans un état purifié. Le processus est assez simple. Un système de tuyaux d’égouts sur un terrain incliné achemine les eaux usées vers le marais filtrant à l’aide de la gravité. Un premier «trou d'homme» filtre les grosses particules. Plus loin, un tuyau perforé sur toute la largeur du marais répand les eaux usées à travers le «champ d'épuration."
Pour l'instant, le système de purification de l'eau du phytoréacteur est constitué de sable, de gravier et de limaille de fer. Une membrane de géotextile est utilisée pour conserver les éléments et les eaux usées qui circulent. Finalement, des quenouilles et des panics érigés sont plantées directement dans le marais pour aider à filtrer l'eau à travers le champ septique. Un mélange de bactéries ajoutées deux fois par jour "mangent" une bonne partie de la matière indésirable.

Moins de liquide à gérer

Monsieur Vallée possède aussi une fosse à fumier. «Une fosse découverte peut accumuler une grande quantité d'eau en un an», affirme-t-il. «Aussi, sans les marais, tous les déchets ma laiterie devraient être traités." En effet, la ferme dispose d'environ 550 litres d'eaux usées chaque jour ce qui représente environ 200 750 litres par an. Le marais est conçu pour traiter le double des eaux usées produites en un an.

Jamesway est un fabricant de machines agricoles. videurs de silos, convoyeurs nourrisseurs et des moulange à marteaux.


 

 

Produits Épandage à Forfait Planification de nouvelles étables À propos Nous joindre Liste d'envoi Archives nouvelles

 

Copright © 2010 - ADEO INTERNET MARKETING. All Rights Reserved