Jamesway
Accueil > Les dangers de la manipulation du fumier dans les fermes d’élevage >

Les dangers de la manipulation du fumier dans les fermes d’élevage

22 septembre 2011

Rédigé par Dr. Dennis Murphy pour Progressive Dairyman

Un article publié dans le Journal of Agromedicine résume la fréquence et les caractéristiques des décès liés au stockage et aux installations de manutention du fumier pour la période visant 1975 à 2004. Parmi les sources citées dans le document on retrouve des rapports gouvernementaux, des médias nationaux et locaux, des recherches en ligne et des rapports de mortalité survenus sur des fermes ainsi que des rapports de litige antérieurs.

Les données mentionnaient 77 décès et 21 blessés graves aux États-Unis en plus de 14 cas mortels ayant eu lieu à l’extérieur des États-Unis. Le plus grand pourcentage des décès (34%) est survenu lors d’activités de réparation ou d'entretien sur le fumier et le matériel de manutention, tandis que le second plus grand groupe (22%) regroupait des gens qui ont tenté d'effectuer le sauvetage d'une autre personne.

Voici certains des points saillants de cette recherche qui a été menée par le Dr William Field du Département de l'Agriculture et Génie Biologique à l'Université Purdue et Randy Beaver, MS, représentant le contrôle des pertes pour Nationwide Agribusiness à West Lafayette, en Indiana.

Systèmes d'entreposage de fumier


Il y a trois types de systèmes d’entreposage de fumier dans lesquels des blessures ou des décès pourraient se produire:
-Des réservoirs d’entrepôts de fumier situés directement sous une zone de logement du bétail
-L'entreposage du fumier située loin des zones de logement du bétail (par exemple une lagune à ciel ouvert ou un étang)
-Dans un silo de type d'entreposage de fumier en surface

Selon les auteurs, les sauvetages les plus dangereux et communs avaient lieu dans des fosses souterraines de stockage de fumier. Ce type de fosse est généralement installé sous des porcheries ou des fermes laitières. Ces événements sont encore plus tragiques puisqu’ils impliquent des gens qui tentaient d'effectuer des sauvetages sans prendre les précautions appropriées, devenant ainsi des victimes secondaires.
En 1993, la National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) a émis un avertissement soulignant la gravité des dangers associés à l’entreposage de fumier ainsi qu’aux installations de manutention. Cet avis indiquait que le nombre de morts est probablement sous-estimé en raison de l'insuffisance et du manque de précision de la surveillance pour prévenir les décès sur les fermes.

Certains rapports portaient à la confusion. Par exemple, les termes «suffocation» et «asphyxie» ont été utilisé de façon interchangeable par les médecins et les coroners pour catégoriser la mort dans des structures de stockage de céréales et des installations d’entreposage de fumier.

La chaleur cause plus de décès


La recherche suggère que les conditions dangereuses liées à la manutention du fumier et des installations d’entreposage s’aggravent lors des périodes de chaleur et d’humidité. La NIOSH a averti que le temps plus chaud ou plus humide, en plus de l’augmentation de la pression barométrique, peut accélérer la production et l'accumulation de gaz dangereux. Soixante pour cent des cas identifiés dans cette recherche sont survenus entre le mois de mai et d’août. Et 20 des décès documentés (26% des cas) sont survenus en août, généralement le mois le plus chaud et humide de l'année.

Types d'exploitation d'élevage et les installations


Sur les 77 cas de décès aux États-Unis, 42 ont été associés aux opérations laitières, 34 avec des opérations porcines et un autre pourcentage était inconnu. Ceci est intéressant à noter, puisque plus d'attention est donnée à ce sujet dans des publications portant sur des élevages porcins que dans celles reliées à l’exploitation laitière.

Les structures d’entreposage de fumier sous terraines ont représentés 65 des 77 cas mortels tandis que les lagunes à ciel ouvert ne représentaient que huit des cas documentés. L'environnement hautement toxique au sein de ces espaces clos jumelé à la difficulté d’effectuer un sauvetage contribuerait à ce pourcentage élevé de cas mortels.

Que faisait la victime?


Les tâches effectuées par les travailleurs au moment des décès sont regroupées en sept catégories générales dont une catégorie est inconnue. La catégorie la plus importante est «réparation » et ceci inclus, la réparation, le déplacement, la récupération, la fixation et la vérification du matériel et des composants des installations. La catégorie «sauvetage» identifie les activités menées par d'autres victimes qui tentaient de porter secours à un parent, un employé ou une autre personne. Il y avait 13 cas dans lesquels les témoins ont déclaré que, avant le moment de l'incident, la victime jouait avant d’être portée disparue. Dans tous ces cas, les victimes étaient des enfants.

De l'Université Penn State: les pratiques de sécurité recommandées


Voici quelques stratégies de prévention à mémoriser

-Identifier les fosses à fumier et à déchets comme des espaces confinés.
-Construire l'entreposage du fumier afin de permettre à quelqu'un d’avoir accès à tous les composants à partir de l'extérieur du puits.
-Équipé les systèmes d’entreposage du fumier avec un système de ventilation alimenté. Une nouvelle norme consensuelle sera bientôt disponible pour faciliter l’installation.
-Ne jamais effectuer l'entreposage du fumier ou des fosses sans porter un appareil respiratoire autonome et un harnais de sécurité relié à un appareil de levage trépied avec une personne prête à intervenir en cas d’accident.
-Couvrir les entrées des fosses à déchets avec une grille.
-Demander aux travailleurs de ne jamais entrer dans une fosse à fumier ou tout autre espace confiné pour tenter un sauvetage sans avoir l’équipement de sécurité approprié.
-Assurez-vous que les fabricants de systèmes de fosse à déchets fournissent des avertissements contre le danger.
-Limiter ou restreindre l’accès aux lagunes à ciel ouvert et aux autres installations de pompage ou de traitement.
-Mettez en évidence des panneaux indiquant «DANGER» et «WARNING» pour avertir un sauveteur potentiel.
- Utilisez un système pour surveiller l’air potentiellement dangereux.


 

 

Produits Épandage à Forfait Planification de nouvelles étables À propos Nous joindre Liste d'envoi Archives nouvelles

 

Copright © 2010 - ADEO INTERNET MARKETING. All Rights Reserved